Syndeac.org

Art et projet de société

Un homme qui cultive son jardin comme le souhaitait Voltaire.
Celui qui est reconnaissant à la musique d’exister.
Celui qui découvre avec bonheur une étymologie.
Deux employés qui dans un café du Sud jouent une modeste partie d’échecs.
Le céramiste qui médite une couleur et une forme.
Le typographe qui compose bien cette page, qui peut-être ne lui plaît pas.
Une femme et un homme qui lisent les derniers tercets d’un certain chant.
Celui qui caresse un animal endormi.
Celui qui justifie ou cherche à justifier le mal qu’on lui a fait.
Celui qui préfère que les autres aient raison.
Tous ceux-là, qui s’ignorent, sauvent le monde.

Jorge Luis Borges, Les Justes (traduction C. Esteban)

Art et projet <br>de société

À l'heure où le conservatisme s'exprime avec vigueur, où les réveils nationaux exaltent l’identité dans la détestation de la diversité, il est indispensable de promouvoir les arts dans leurs formes les plus vivantes. A l’heure où la raison économique pose d’abord la question de la rentabilité et conduit à la seule consommation dans l’uniformisation, il est indispensable de promouvoir les arts les plus émergents et les plus multiples.

Un projet politique est avant tout un projet de société. Aucun ne peut se recroqueviller sur les seules fonctions régaliennes de l’Etat. Au delà de l’économie, au delà de la justice et de la sécurité, notre temps a besoin de bien être et d’espoir.

La culture doit revenir au cœur du projet de société : elle convoque la singularité de chaque individu en même temps qu’elle travaille l’émancipation, le débat, le sentiment d’appartenance à une histoire commune. L’art est essentiellement politique. Le théâtre en particulier « ne sait pas plus que les gens eux-mêmes, mais il a une disposition qui lui fait trouver quelque chose qui n’était pas encore là. » (Marie José MALIS)

Dans une démocratie, cette fonction des arts et de la culture est cardinale, au même titre que l’éducation, la recherche, la santé. Comme tout ce qui prend soin de l’égale dignité de chacun dans le corps social, dans un mouvement permanent. La culture mérite une place augmentée dans les politiques publiques, nationales et territoriales. Chaque habitant doit y accéder et y contribuer.

Nos 5 propositions

Augmenter le budget national de la culture.

Garantir l’accès aux pratiques artistiques et culturelles comme un droit social, au même titre que la formation tout au long de la vie.

Évaluer et considérer l'impact des arts et de la culture sur le développement général de la qualité de vie et du lien social, autant que de l'économie, de l'emploi, de l'attractivité, de la mobilité entre zones rurales, périurbaines et urbaines.

Créer une conférence nationale pour les arts et la culture à travers les politiques de la ville, de l'éducation, de la santé, du social, de la recherche.

Favoriser la présence pérenne des équipes artistiques dans tous les territoires. Renforcer le réseau décentralisé des structures de service public dans un objectif d'équilibre entre les territoires.

Laissez un commentaire





Show
Hide
672e1dbeb25f5436f07567b1c0040b59{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{{